(DOD&CIE) L’Humanité survivra-t-elle à la naissance socialisée ? de Michel Odent

« L’enfantement est la phase critique de la vie humaine qui a été la plus dramatiquement perturbée au cours des derniers millénaires. »

Michel Odent

Pouvons-nous encore désocialiser la naissance et redécouvrir les besoins de base des femmes qui enfantent ou est-ce une utopie ?

Parution le 24 novembre

12,00

En stock

Description

L’Humanité survivra-t-elle à la naissance socialisée ?

Dr Michel Odent

De façon inattendue et mystérieuse, les taux de fécondité diminuent brutalement à l’échelle mondiale et, en raison de l’accouchement « moderne et socialisé », on peut classer l’humanité parmi les espèces en voie de disparition :

  • À l’ère des césariennes faciles et des agents pharmacologiques efficaces, les « hormones de l’amour » sont devenues superflues dans la période critique qui entoure la naissance.

  • Dans un nombre croissant de pays à taux de césariennes élevés, le nombre d’enfants par femme est proche de 1,0 alors qu’il faut 2,1 pour stabiliser une population.

  • La plupart des êtres humains ne naissent plus parmi une grande diversité de microbes familiers (donc amicaux). La programmation du système immunitaire est en jeu.

  • La médecine de reproduction neutralise les lois de la sélection naturelle.

Malgré toutes les raisons de pessimisme, il y a au moins une raison d’optimisme. Dans un contexte scientifique renouvelé, il est théoriquement possible de redécouvrir les besoins de base des femmes qui enfantent. Mais cela conduirait à désocialiser la naissance… et à entrer dans l’utopie.

Quelle est la distance entre le domaine de l’utopie et le domaine du possible pour sauver l’humanité ?

 

On vous en parle…

Informations complémentaires

Poids 0,150 kg
Dimensions 2 × 1,4 × 1 cm
Nombre de pages

106 pages