Paul Landon

Paul Landon

Co-directeur de Ressources Primordiales Créateur de l'IMP Fondateur du CFPA

Prendre soin de nos pieds, l’automassage de nos fondations

Nos pieds, nos fondations

Un bonheur absolu !

Introduction­: nos pieds, la première merveille du corps

Nos pieds, quelle intelligence! Ils nous définissent comme bipèdes. Se sont des merveilles architecturales, les héritiers de millions d’années d’évolution.

Il n’y a pas d’expression plus erronée que « bête comme ses pieds ». En effet, nos pieds sont bardés de propriocepteurs (récepteurs nerveux liés à notre position corporelle) renseignant en permanence notre corps/système nerveux sur ce que nous faisons et de l’impact de la gravité sur notre posture. Sans eux nous ne serions pas bipèdes, nous ne serions pas humains. C’est en marchant sur eux (avec eux) que nous nous sommes érigés et que nous avons libérés nos pattes antérieures pour les transformer en bras/mains et de ce fait, interagir différemment avec le monde et… développer ainsi notre cerveau. Les spécialistes du développement sont formels, c’est grâce aux pieds que nous avons développé notre cerveau si particulier. C’est pour moi la zone prioritaire dont nous devrions tous apprendre à prendre soin. Mais avant de s’occuper de nos pieds, apprenons-en un peu plus sur eux.

Quelques chiffres

  • 26 os
  • 16 articulations
  • 107 ligaments
  • 20 muscles intrinsèques

Le corps humain adulte comporte 206 os, les deux pieds comptabilisent 52 os soit un quart. Je répète­: un quart des os du corps humain se situent SOUS la cheville!

Pourquoi s’occuper de nos pieds?

Comme nous venons de le voir, nos pieds jouent un rôle très importants et afin d’avoir bon pied, bon œil, il est impératif de s’en occuper si possible quotidiennement (ce que je fais depuis 30 ans tous les jours avant de me coucher). De la même manière que je me brosse les dents chaque jour, je me masse les pieds au quotidien. Pourquoi tant d’acharnement à vouloir s’en occuper? Tout simplement parce qu’en plus de leur importance il n’est guère de zone corporelle que nous mettons plus à rude épreuve (surtout certaines femmes).

Les chaussures, ne soyez plus pieds et poings liés!

Tout d’abord nos pauvres pieds sont cloîtrés depuis notre plus jeune age dans des carcans isolants : les chaussures. Hors toute pathologie, afin de perturber le moins possible notre relation à la Terre et d’offrir un maximum de soutien à notre cerveau (et un minimum d’informations erronées), notre chaussure devrait être la plus minimaliste possible. Nous devrions avoir l’interface Terre-bipède la plus neutre possible. L’idéal étant toujours le pied nu, comme s’accordent sur ce point les kinésithérapeutes, podologues et spécialistes de la posture. Nous veillerons aux points suivants:

  1. Marcher droit
    Premier point, se débarrasser de nos talons (d’Achille) de chauLeft Calcaneus animation03ssures. Nous avons déjà des talons formés, du calcanéus (ou calcanéum en ancienne nomenclature et qui tourne stupidement ci-contre) et du talus (astragale) alors pourquoi en rajouter?
    Le but des talons (de chaussures) est, soit de paraître plus grand que l’on est, de s’élever, soit (d’après les spécialistes) chez les femmes, d’allonger la jambe (et d’affiner par la même occasion le mollet) afin d’amplifier le ratio tronc/jambe. En effet les femmes ont, par rapport aux hommes, des jambes plus longues que leur tronc et donc plus elles les allongent plus elles paraissent féminines. Le prix de cette supercherie (à un moment ou un autre il faudra bien retirer ces hauts talons) est lourd à payer en souffrances podales mais aussi posturales.
    Donc dans l’idéal nos chaussures devraient avoir ce que les spécialiste appellent un zero drop, c’est-à-dire une absence totale de différence de hauteur entre la semelle à l’avant du pied et celle au talon. Plates quoi! Comme une limande.
    Conseil N°1 pour les coquettes : Mesdames réservez vos hauts talons pour les soirées d’exception !
    Conseil N°2 pour les gentlemans : Messieurs, n’ayez pas peur de faire du plat !
  2. Souplesse
    Le quart des os de notre corps ainsi que leurs 20 muscles (par pied) aimeraient bien vous aider à s’ajuster à tout ce qui se passe sous vous. Vos 16 (fois deux) articulations du pied cherchent à s’adapter au terrain sur lequel vous marchez afin d’éviter que leurs compagnes plus hautes (genoux, hanches, vertèbres) aient à souffrir. Plus vos semelles seront rigides, moins votre superbe architecture du pied (summum de l’évolution) aura loisir à s’adapter au sol sur lequel vous parcourez vos vies et plus les articulations des genoux, du bassin et des vertèbres (jusqu’aux mâchoires) souffriront pour compenser ce manque de mobilité.
    Conseil N°3 pour tous : Lao Tseu à dit : « Quand l’homme vient au monde, il est souple et faible; quand il meurt, il est raide et fort. La raideur et la force sont les compagnes de la mort; la souplesse et la faiblesse sont les compagnes de la vie. »
  3. Faites place!
    Mettre en adéquation forme du pied et forme de la chaussure. La chaussure doit s’adapter au pied et non le pied à la chaussure. Concrètement cela veut dire que votre avant pieds et vos orteils doivent avoir de l’espace en largeur et ne pas être comprimés.
    Conseil N°4 : trouvez chaussure à votre pied et non comme le prince de Cendrillon : un pied pour son soulier (de vair) !
  4. Sensations (proprioceptivité) : Allo la terre, ici la lune ! Est-ce que vous m’entendez ?Le pied possède à lui seul 80% des récepteurs de tout le membre inférieur! Plus il a des informations plus l’ensemble de notre posture en profite.
    Voici une des pire chaussure qui soit: , la chaussure à amortie, celle qui absorbe tout et qui vous fait vous sentir « comme dans un chausson ». Plus votre chaussure amortit et moins votre pied reçoit d’informations, donc plus les autres articulations du corps doivent compenser ce manque d’informations et en souffrent. Des infos, encore des infos, plus votre pied ressent, mieux c’est. Les semelles de nos chaussures devraient permettent de nous laisser sentir le sol, ses aspérités, sa forme, sa texture… Certains parlent de semelles proprioceptives. Une petite démonstration par un cobaye désigné d’office:

Le cas des bébés

On pensait du temps de nos grands-mères et de Forest Gump que les bébés avaient des voûtes plantaires molles qu’il fallait corriger par des chaussures rigides, mais c’est le contraire qui est vrai (ouf car sinon comment aurions-nous fait durant les millénaires précédents). Desmond Morris (dans Étonnants bébés) :

Les études portant sur les enfants de cultures primitives qui apprennent à marcher pieds nus montrent qu’ils présentent moins de problèmes de pieds par la suite que ceux des pays où le port de chaussures est la norme. Quand on laisse le nourrisson marcher pieds nus, ses pieds se développent d’une manière plus naturelle, ils sont plus musclés et ont des mouvements mieux coordonnés. Idéalement, il ne faudrait chausser les bébés qu’avant de sortir, pour les protéger des blessures et des intempéries.

Du plat, du plat et encore du plat

Une belle photo de terrain
Photo de Bartosz Bąk

Donc premier « problème » de nos pieds, les chaussures. Deuxième problème, nous n’avons plus l’occasion d’offrir à nos pieds des stimulations intéressantes. En effet, nous marchons toujours sur un terrain plat, sans aspérités: le béton. Nous avons bétonnés nos villes, nos routes, nos chemins, nos allées. Nous nous déplaçons sur des trottoirs plats. Nous avons cessé de communiquer avec la Terre-mère. Plus de creux et de bosses, de pentes et autres défis qui stimulent notre démarche, notre posture et nos capacités d’adaptation. Plus rien d’intéressant pour notre fantastique capacité à nous adapter à notre environnement. Plus de textures, où est le sable, l’herbe, la terre, les cailloux, les rochers, les vagues, l’eau, la boue, les montagnes, la campagne pour lesquels nos pieds et tout notre corps sont conçus? Nous vivons dans des villes invariablement plates qui n’offrent plus aucun défit, aucun intérêt (à part quelques crottes de chien occasionnelles). Bref, notre architecture posturale merveilleuse n’a presque plus de raison d’être et comme tout dans la nature se recycle quand il n’est pas utilisé, nos précieux capteurs proprioceptifs perdent peu à peu leur efficacité, de même que les muscles de nos chevilles et de nos pieds s’affaiblissent.

Les réflexes du pied

Voyons un peu différents réflexes archaïques qui se manifestent chez le bébé au niveau des pieds et qui vont nous affecter tout au long de la vie en impactant notre posture et notre cognition. Nous distinguons sous le pied 4 réflexes principaux.

Le réflexe de Babinski

Ce réflexe, présent de la naissance à 6 mois-1 an (voire plus), aide à organiser la musculature des pieds, des orteils et de la cheville avec celle des genoux et des hanches. Ce réflexe en plus d’avoir un rôle important au niveau de la posture a un impact sur les compétences langagières (lecture, écriture, parole) et la latéralité. Sa zone de déclenchement est la partie latérale externe du pied.

Lire notre article sur le sujet sur le site de l’IMP : http://www.reflexes.org/reflexe-de-babinski/

Le réflexe d’allongement croisé

Ce réflexe est présent à la naissance et ne dure qu’un peu moins de deux mois. Il est important pour mettre en place la coordination croisée des deux jambes et la démarche. Sa zone sensible est le centre du pied juste au niveau du point trigger du centre du pied.

Le réflexe tendineux de protection

Ce réflexe de vie (que l’on garde tout au long de notre vie), qui démarre au niveau du pied, implique toute la chaîne musculaire postérieure du corps et sert à nous mettre en retrait lorsqu’un danger est perçu. Il nous tire littéralement en arrière. Sa zone principale est à l’arrière de la cheville au niveau du tendon d’Achille.

Le réflexe d’agrippement plantaire

Lorsque l’on touche la base des orteils d’un bébé entre la naissance et 7-9 mois celui-ci va agripper le doigt avec ses orteils. Ce réflexe est essentiel pour mettre en place le bon déroulé du pied lors de la marche ainsi que la course.

En conclusion

Il est crucial de prendre soin de nos pieds, ils sont les fondations de notre posture et mal s’en occuper se paye la plupart du temps très cher en problèmes posturaux, en douleurs dans l’ensemble du corps (du pied aux mâchoires) et difficultés d’équilibre (pas seulement chez les personnes âgées) et en autres désagréments. De plus en massant ses pieds, on aide à intégrer 4 réflexes majeurs.
Prendre soin de ses pieds c’est prendre soin de tout son corps!

Comment s’occuper de ses pieds?

 Des automassages et encore des automassages

Auto-massage des pieds avec une balle

Nous vous proposons en premier lieu à apprendre à automasser vos pieds à l’aide d’une balle. En général, quand on présente une balle d’automassage à quelqu’un qui est pieds nus son premier réflexe est de se masser les pieds dessus. La plupart du temps les gens commencent à faire rouler la balle d’avant en arrière. C’est très bien d’autant plus qu’il s’agit du sens des fibres musculaires. Cependant, Jill Miller recommande le massage suivant:

Écrasez la balle sous votre pied puis faite-le pivoter en prenant appui sur votre talon afin que la balle traverse votre pied d’un bord à l’autre dans le sens de sa largeur. Répétez à l’envie d’un sens à l’autre et déplacez progressivement la balle de la zone des orteils à la voûte plantaire. Quand vous arriverez au talon vous ne pourrez plus continuer ainsi. Changez d’appui, prenez appui sur l’avant pied et mobilisez votre talon de droite à gauche sur la balle (voir plus bas).

Et voici la vidéo qui va bien :

Automassage du pied à la balle par Le Plaisir d’Apprendre sur Vimeo.

Auto-massage du point trigger du dessous des pieds

Il est très intéressant également en complément de savoir masser le point trigger situé sous la voûte plantaire, je vous invite à lire l’article que nous avons écrit à ce sujet -> voir l’article correspondant.

La chaussure parfaite

Chaussure veut étymologiquement dire « tout ce qui sert à envelopper le pied ». Gardons comme référence que la chaussure parfaite est l’absence de chaussure, le pied nu. Pensez à vos mains, vivriez-vous constamment avec des gants ou pire des moufles. Non, vous en mettez momentanément pour faire face aux conditions climatiques et mettez des gants seulement quand nécessaire pour vous protéger. Il devrait en être de même des pieds. Alors quelle serait l’enveloppe idéale du pied, celle qui offre l’interface minimale bipède-Terre?

J’ai toujours cherché les chaussures les plus souples, plates et spacieuses. Puis vers 2012 j’ai découvert les Vibram Five Finger et jusqu’en 2017 je n’ai plus porté que ça. Ce sont des chaussures dites minimalistes et une fois que j’y ai pris goût je n’ai jamais pu revenir en arrière. Puis en 2017 j’ai rencontré l’enveloppe parfaite, le rêve de tous les enfants (et les parents) : les Skinners. C’est une chaussette-chaussure ou l’inverse. Bref vous pouvez vous promener en chaussettes partout dehors, sur les cailloux, l’herbe, le bois, le bitume sans soucis et vos pieds seront constamment massés.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur print
Print
Partager sur email
Email

2 réflexions au sujet de “Prendre soin de nos pieds, l’automassage de nos fondations”

  1. cet article est très intéressant ,et pour moi qui était danseuse classique puis professeur j’étais très attentive aux chaussons pointes et disais à mes élèves de marcher le plus souvent pieds nus et à la plage dans l’eau ou le sable ou les deux! les skinners me tentent bien! moi qui suis à la campagne pourquoi ne pas aller dans mon jardin ainsi chausser:le pied!!!!!!

  2. Merci pour votre commentaire. Ma fille cadette fait de la danse au conservatoire en horaires aménagés et donc beaucoup d’heures par semaine de danse (youpi!) et oui elle a connu les fameux chaussons (elle ne fait plus de danse classique). Comme pour tout c’est une question de dosage et donc votre conseil à vos élèves est le bon. Ne pas se priver de ce que l’on aime (danser) mais d’équilibrer cela avec d’autres activités (pieds nus). Il en va de même pour les gens assis plusieurs heures par jour à un ordinateur (qu’est-ce qui est pire, porter des chaussons de danse une heure par jour ou rester assis toute la journée? La position assise bien-sûr). Donc levons nous toutes les heures et faisons un pas de danse, un étirement, un auto-massage…

    Pour les Skinners oui elles sont parfaites pour aller dans l’herbe, les cailloux, les bois sans craindre de se blesser mais quasi-pieds nus. Comme vous dites… c’est le pied!

Laisser un commentaire

Item added to cart.
0 items - 0,00