Points trigger myofasciaux

Origines

Point trigger au niveau du genou
Utilisation d’une balle Beastie extra-ferme pour stimuler un point trigger sous le genou.

C’est Janet Travell qui a inventé le terme Myofascial Trigger Points en 1942 afin de décrire les « nœuds » ou nodules que l’on peut ressentir à certains emplacements au sein de muscles tendus. Le terme trigger, comme souvent en anglais, comporte plusieurs significations qui empêche une traduction simple signifiante. On traduit souvent par « points gâchette » mais une meilleure traduction serait « point déclencheurs » car ces point déclenchent une douleur soit directement à leur emplacement soit à distance (une douleur qui irradie depuis le point). Nous garderons donc l’usage de « points trigger myofasciaux » (PTM) ou de manière plus courte points trigger.

 

Rôles des points trigger

Ces points jouent un rôle important dans le corps et sont d’une importance capitale pour tout professionnel et pour toute personne qui s’intéresse au corps humain, à la posture et la libération de la douleur. D’après Paul Ingraham (https://www.painscience.com, le site de référence sur le sujet en anglais), les points trigger myofasciaux peuvent :

  • Être la cause directe de douleurs, ce sont des points douloureux dans le système myofascial.
  • Compliquer ou amplifier des douleurs ayant d’autres causes que myofasciales ou interférer avec des douleurs dues à des blessures.
  • Se faire passer pour un « problème » identifié (mal de tête, de dents, de muscles, de dos, de genoux, de ventre, de nerfs…).

Les spécialistes des points trigger estiment qu’ils sont à l’origine de 75 à 95 % des douleurs musculaires. Une grande particularité des PTM est qu’ils sont souvent présents à distance du lieu de la douleur dont on souffre.

 

Causes de la formation de points trigger

Les causes les plus fréquentes d’apparition généralement admises des PTM sont :

  • Les chocs, blessures et accidents.
  • De mauvaises habitudes posturales.
  • Des efforts sportifs ou des gestes répétitifs (clics de souris compris).
  • Des carences nutritionnelles en vitamines et minéraux (surtout la vitamine D).
  • Les tensions psycho-émotionnelles (stress).

 

Détection des points trigger

Voici quelques éléments permettant de trouver l’emplacement des PTM :

  • En règle générale, les points trigger se trouvent au sein d’un muscle raide ou douloureux, donc commencez par chercher là !
  • Les points trigger sont sensibles au toucher et créent une douleur lancinante.
  • Sous les doigts on peut souvent sentir un nœud, des nodules ou une tension.
  • Appuyer sur un point trigger génère normalement une douleur référée (à distance).
  • Si le fait d’appuyer sur le point permet de reproduire les symptômes de la personne, alors c’est que vous y êtes !

 

Désactivation (harmonisation)

Les deux techniques de base pour désactiver (libérer) les points trigger myofasciaux sont :

  • La compression
  • La stimulation lente et profonde

La technique de compression consiste à appuyer soit longuement soit de manière rythmique sur le point trouvé.
La stimulation lente et profonde se fait si possible progressivement en respectant dans la mesure du possible le sens des fibres musculaires et en allant vers le cœur.

Dans les deux cas on cherchera à préserver ses doigts et à utiliser des outils dédiés (balles, bâtons, rouleaux…). Pour pratiquer sur autrui, le plus facile et pratique, est de prendre en main une balle Beastie sur son support après avoir localisé manuellement le point.

Les commentaires sont fermés.

Item added to cart.
0 items - 0,00